Systèmes de combustion



Berkes a développé un système de combustion pour biomasses centré sur l’optimisation de l’efficacité. Le système, composé d’une chambre de torsion et gazogène, est spécialisé dans la combustion avec un excellent mélange entre oxygène et combustible, ce qui permet de réduire au minimum l’air nécessaire. Ses principaux avantages sont les suivants:

• Combustion avec un faible excédent d’air, inférieur à 20 %
• Efficacité thermique élevée jusqu’à 90 %, ou 96 % avec récupération de gaz.
• Faibles niveaux d’imbrûlés, de matières particulaires, de monoxyde et d’émissions.
• Capacité élevée de réponse aux changements de demande.
• Adaptabilité à différentes biomasses non standards.

Ce système peut être utilisé pour alimenter des chaudières à tubes d’eau et de fumée, comme foyer principal ou secondaire pour l’exploitation de sous-produits d’usine. Berkes a mis en œuvre ce système dans des installations variées, allant des chaudières de cogénération de grande taille à l’adaptation de chaudières à tubes de fumée existantes.











Chambre de torsion



La chambre de torsion Berkes est un foyer cylindrique dans lequel sont injectés tangentiellement le combustible et l’air, ce qui génère un flux turbulent présentant d’excellentes conditions pour la combustion. Le foyer remplit la fonction de brûleur pour les biomasses ou gaz de gazogène injectés.

L’équipement permet de brûler un large éventail de combustibles solides à particules fines, et/ou de gaz de gazéification du gazogène dans toutes les proportions. Son exploitation flexible permet une réponse immédiate à la demande, sans aucun type d’inertie.

Quelques-uns des combustibles : sciure sèche, éclats de bois, enveloppe de tournesol, boues d’effluents, plastiques, spent grain, enveloppe d’orge, boues de papier.













Gazogène réfrigéré



Le gazogène Berkes est un réacteur à flux ascendant. En son sein, une gazéification de différents combustibles solides est réalisée en limitant l’air disponible ; un gaz pauvre optimal est ainsi produit pour sa combustion en chambre de torsion.

Lors de la gazéification, les étapes du processus de combustion sont divisées et réalisées de façon séparée : séchage, pyrolyse, réduction, oxydation et combustion. Cela permet de contrôler de façon précise le processus de combustion, d’utiliser une quantité d’air minimale même en brûlant des biomasses très humides et d’incorporer les avantages de la chambre de torsion.

Quelques-uns des combustibles : troncs de bois, écorce, éclats de bois, reste de sciure jusqu’à 55 % d’humidité, RDF, plastiques, briquettes.













Aller en haut